KALEIDOSCOPE

9. mai, 2022

Repriser le passé ?

Le temps qui passe est au centre de cette histoire décalée. Chacun des quatre chapitres prend vie au sein d'un même lieu : un café japonais qui ne paie pas de mine mais qui a su se faire connaître. Si à mes yeux le thé est LA boisson adulée des japonais (mis à part le saké), ici, c'est de café dont il s'agit, un café chaud qui permet de se téléporter pour tenter de réparer son petit monde. Mais attention : il est impératif de revenir avant que le café versé ne refroidisse, sans quoi... Ce roman affiche peu de personnages, une atmosphère particulière, un rythme non soutenu qui donne tant de valeur au temps qui passe. Retourner dans son passé est-il si salutaire ? Surtout quand on sait qu'en aucun cas le présent ne sera impacté ? Un moment de lecture agréable. (article rédigé par CatCo)

9. avr., 2022

Oser se démarquer

Une petite plongée dans l'univers des humains dits "zèbres", ces personnes qui proposent une autre façon de réfléchir et dont la sensibilité extrême impacte au quotidien leur perception du monde. Créer une boutique pas comme les autres, ça vous tente ? Peut-être l'avez-vous rêvé mais sans jamais oser. Ce roman est la rencontre de deux personnages aux parcours singuliers qui vont s'apporter l'un à l'autre, sans aucun calcul, et c'est ce qui est touchant. Deux coeurs s'interpellent entre les lignes et se répondent du mieux qu'ils peuvent. Nous sommes tous animés par une "raison d'être" propre à chacun, une petite graine qui ne pourra se révéler et grandir que si nous décidons nous-même de l'arroser. Ce roman nous conforte dans l'idée d'aller au bout de nos idées les plus folles, car elles sont le reflet, au final, de notre ADN. Ci-dessous ou page suivante, une psychologue clinicienne nous éclaire sur les individus dits "zèbres". (article rédigé par CatCo)

1. févr., 2022

Des plis de famille

Ce livre raconte la vie d'une petite famille installée à Nice. Les parents, venus d'Algérie, se confrontent à de nouveaux défis de société. Chaque membre de cette famille offre un caractère bien trempé et se bat, ou pas, contre les conventions. La figure paternelle et maternelle occupe une place centrale. Des conflits, des retrouvailles vaille que vaille, de l'huile sur le feu, Faïza Guène dépeint, avec de petites tranches d'humour, le quotidien d'une famille au sang chaud. La société de consommation va t-elle anihiler toute relation ? Qui a décidé qu'un homme, ça ne pleurait pas ? Cette idée pèse comme une chape de plomb sur les épaules d'un fils qui ne parvient pas à s'en libérer. Le poids de la transmission est bien là. Mais les jeunes se battent pour voler de leurs propres ailes, chacun à sa manière. Ce sympathique conflit des générations fait réfléchir mais nous ramène surtout à l'essentiel : les relations humaines. (article rédigé par CatCo)

31. août, 2021

Défi relevé !

Lorsque son éditeur lui a lancé ce défi, Tracy Chevalier a foncé. S'inspirer d'une pièce de Shakespeare pour en faire un roman contemporain, il fallait oser mais après tout, pourquoi pas ? Le racisme est au coeur de cette histoire qui prend place dans les années 70. Les adultes sont parfois cruels, et les enfants tout autant, surtout lorsqu'ils sont dans leurs univers, le monde scolaire. Comment se faire sa place ou la reprendre ? Comment lutter pour ses nobles intentions malgré la pression de l'autre ? Est-il possible de tout encaisser, de tout supporter ? Qu'est-ce qu'être fort pour un enfant au milieu de ses semblables ? Durée du roman : une journée. Lieu de chacune des cinq parties : la cour de récré, poumon des relations. Ci-dessous ou page suivante, une interview de l'auteur expliquant ce défi relevé. (article rédigé par CatCo)