KALEIDOSCOPE

31. août, 2021

Défi relevé !

Lorsque son éditeur lui a lancé ce défi, Tracy Chevalier a foncé. S'inspirer d'une pièce de Shakespeare pour en faire un roman contemporain, il fallait oser mais après tout, pourquoi pas ? Le racisme est au coeur de cette histoire qui prend place dans les années 70. Les adultes sont parfois cruels, et les enfants tout autant, surtout lorsqu'ils sont dans leurs univers, le monde scolaire. Comment se faire sa place ou la reprendre ? Comment lutter pour ses nobles intentions malgré la pression de l'autre ? Est-il possible de tout encaisser, de tout supporter ? Qu'est-ce qu'être fort pour un enfant au milieu de ses semblables ? Durée du roman : une journée. Lieu de chacune des cinq parties : la cour de récré, poumon des relations. Ci-dessous ou page suivante, une interview de l'auteur expliquant ce défi relevé. (article rédigé par CatCo)

26. oct., 2020

Dentelle d'écriture

Des livres d'Aki Shimazaki se dégagent une douceur et une poésie de la vie à l'effet apaisant. Je pourrais comparer chacun de ses écrits à un petit sachet de tisane haut de gamme dont la composition secrète nous fait son petit effet. L'être humain est tout en retenue, réfléchissant à l'impact de ses actes sur les siens, un bel hommage à la préciosité de la famille. Les bonheurs simples sont au centre du récit, l'Art et la nature aussi, mais pas une nature extravagante voire envahissante, non, une nature mesurée et épurée. Et ce titre, quel est-il ? Suzuran en japonais, c'est le muguet. Mais la beauté de ce mot "suzuran", écrit en kanji, signifie plus précisément "orchidée de clochettes", et c'est là que la magie opère... L'héroïne, Anzu, travaille de ses mains, au contact de la terre. Ce rapport à la nature, omniprésent de légèreté, fait un bien fou, avec en toile de fond, les histoires de coeur de deux soeurs. Un court roman ressourçant, sans pour autant être un livre de développement personnel. (article rédigé par CatCo)

20. oct., 2020

Con ... Passion

Tenter de sensibiliser les gens à la cause animale n'est pas nouveau mais ce rappel à l'ordre nous remet les idées en place. Si un professeur demandait à ses élèves de réaliser un exposé sur les abattoirs et élevages de type industriel, cela donnerait quoi ? Je vais vous le dire : une grande claque ! Les adultes de demain ont le droit de savoir : que les truies, enfermées dans des cages pendant des semaines ne peuvent même pas se retouner, que l'on raccourcit le bec des poules pondeuses afin qu'elles ne puissent pas déplumer leurs voisines ou encore que la queue des porcelets est coupée sans anesthésie pour qu'ils ne se blessent pas dans leurs cages étroites... Au XVIIème siècle, Descartes a clamé haut et fort que "Les animaux ne sont que de simples machines, des automates. Ils ne ressentent ni plaisir, ni douleur, ni quoi que ce soit d'autre..." Fort heureusement, l'éthologie qui correspond à l'étude du comportement animal, contribue depuis quelques décennies à modifier notre regard sur les animaux. Etre témoin de la pureté des animaux dans leur environnement naturel est un cadeau, tous les voyageurs vous le diront. Quand on sait que l'humain est capable de tuer ses semblables, les animaux, eux, nous proposent en général une attitude bien différente. Des chimpanzés sont capables de plonger sans même savoir nager, pour aller porter secours à un membre de leur espèce. Mieux ! Un hippopotame vient protéger une antilope attaquée par un crocodile. Lire sur les animaux ne peut que nous les faire aimer ! Ci-dessous ou page suivante, une vidéo interview de l'auteur Frédéric Lenoir sur le sujet. Elle n'est pas toute récente mais intéressante. (article rédigé par CatCo)