APPRENDRE

14. janv., 2016

Une bouffée d'oxygène

Si vous avez gardé un souvenir moyen des cours de latin mais que vous souhaitez transmettre à vos enfants le goût de l'origine des mots, ce livre est pour vous... enfin pour eux. Très agréable à compulser, ce "dico" étymologique propose une classification par thèmes. Chaque recto de page pose une question comme : " Qu'est-ce que çà veut dire phile ? ", avec juste en-dessous 4 illustrations pour aider à comprendre. Dans notre exemple : "anglophile, cinéphile, colombophile et francophile". Ca y est, vous avez une idée ? Phile voudrait dire aimer ou passionné ? Réponse au verso de la page : phile vient du grec philos qui signifie ami. Allez, au suivant ! (article rédigé par CatCo)

14. janv., 2016

Des différences arc-en-ciel

Quelle belle initiative que de regrouper, dans un même petit livre, 17 écrivains français reconnus, nous racontant chacun, à sa manière, l'espace de quelques pages, un souvenir d'enfance. Leur particularité ? Ils sont tous riches et façonnés de plusieurs cultures, souvent nés dans un pays différent de leur lieu de vie. Ils nous ouvrent les portes de leur enfance à travers des sensations, des instants précieux ou bien-être et mal-être se mêlent. Vous êtes invités à replonger dans la vie à travers des yeux d'enfants. Ce recueil est un voyage irrésistible au fil d'époques et de pays différents. Il me donne l'impression d'avoir embarqué à bord de l'Orient-Express, avec pour chaque arrêt, une excursion au coeur d'une intimité dévoilée. Si Eduardo Manet nous conte ses "Années soleil" passées à Cuba, Rachel Mizrahi, elle, nous expose la guerre à travers ses yeux de petite fille. Vous tenez ou tiendrez entre vos mains un livre tout aussi instructif que dépaysant... (article rédigé par CatCo)

14. janv., 2016

Un témoignage bouleversant

J'ai lu ce livre il y a maintenant plusieurs années alors je n'ai plus trop le souvenir des détails mais ce que je peux dire de ce témoignage, c'est que je l'ai lu très rapidement tant j'étais captivée et touchée par le "destin" de Souad... Comment rester insensible à un telle souffrance gratuite ? En lisant ces pages, j'espère que beaucoup de jeunes filles d'aujourd'hui se rendront compte de la chance qu'elles ont de pouvoir s'épanouir librement, de pouvoir tout simplement exister dans un pays laïc. Bravo à Souad pour son courage ! (article rédigé par CatCo)

14. janv., 2016

Que de contrastes

Un tableau surprenant de la vie quotidienne des Iraniennes : leurs révoltes, leurs joies, leurs peines, leurs distractions mais surtout leur moral de plomb face à un pays qui tolère difficilement l'émancipation des femmes, du moins de manière officielle. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elles sortent, savent s'amuser, aiment l'écriture et se cultiver. Au fur et à mesure de la lecture nous prend tout à coup l'envie de devenir l'amie et confidente de ces femmes. Sous leur voile, une coquetterie et un souci du détail esthétique insoupçonnables. Si vous pensiez que les brésiliennes étaient les championnes du bistouri, allez-donc faire un petit tour du côté de Téhéran : cela n'est pas mal non plus. Ces jeunes femmes se sont attachées à leur pays comme l'on peut s'attacher à un homme, en adorant ses qualités mais aussi en acceptant ses petits défauts. N'hésitez pas à passer de l'autre côté de l'Occident. (article rédigé par CatCo)