4. mai, 2021

Mon musée des mots

Le 19 mai prochain, enfin, nos précieux musées ré-ouvriront ! Mais il en est un qui n’a jamais fermé ses portes durant ces longs mois, c’est le Musée des Mots, notre bon vieux dico : musée gigantesque de 26 galeries avec ses salles d’expositions multiples et variées qui peuvent, elles aussi, nous rassasier de culture. Redécouverte de chefs d’oeuvres oubliés comme : margoulette, ébaubi, paltoquet, misandre, pandiculation, bisbille, rognonner, endêver, difficultueux, équanimité…

Sauriez-vous en deviner le sens à travers ces quelques exemples ? 

  • Sa margoulette ne me revient vraiment pas !
  • Elle a réussi à faire l’ascension du K2 ? Alors là, j’en suis tout ébaubi.
  • Il ne parle que de lui à longueur de journée, quel paltoquet celui-là !
  • Ça y est les filles, nous avons aussi notre adjectif, nous serons aussi misandres qu’ils resteront misogynes.
  • Tous les matins, une petite pandiculation au réveil me met en condition.
  • Heureuse de ne vivre que des bisbilles avec celui qui partage ma vie, c’est plutôt rassurant.
  • Quand je suis au bord de l’énervement, je me contente de rognonner pour éviter le pire, et toi ?
  • Quand j’étais petit, mon péché mignon était de la faire endêver dès que je le pouvais.
  • Ce dossier est vraiment difficultueux, je ne sais pas comment je vais en venir à bout.
  • J’admire ton équanimité en toutes circonstance, quelle maîtrise de soi !

Et si certains mots étaient vendus aux enchères, quels prix pourraient-ils atteindre ? En fonction de leur fréquence d’utilisation, les acheteurs seraient prêts à tout pour les acquérir et les voir trôner au-dessus de leur canapé. Mots précieux, mots oubliés, chacun auraient sa quote. Comment briller en société d’une manière différente ? Une nouvelle façon d’élever la culture au rang de diapason. Les orpailleurs nouvelle génération entrent en action. 

Pour tout l’or des mots, jamais je ne vendrai mon dico ! Livre de chevet de nos grands-parents, bouillon de culture étonnant, il est toujours aussi présent. 

Le 19 mai prochain, enfin, nos précieux musées ré-ouvriront. Les mots de l’exposition temporaire « Epidémie tu nous ennuies » disparaîtront : pandémie, masque, gel hydroalcoolique, distanciation, couvre-feu, fermeture, confinement, réanimation… Tous ne seront que de mauvais souvenirs à bannir. Décrochage imminent !

Les mots sont pleins de vie et encore gratuits, alors, sachons en profiter et n’hésitons plus à les exposer aux esgourdes de tous. (article rédigé par CatCo - crédit photo 123RF/Borislav Marinic)