6. sept., 2019

Croquez dans le mille-feuille !

"Croquer la pomme", vous connaissez ? Croquer dans le mille-feuille, cela paraît déjà moins évident et pourtant... tout le monde, à un moment ou un autre de sa vie a croqué dans le mille-feuille. Certains l’ont aimé, d’autres ont préféré le laisser sur le bas-côté avec pour seule étiquette celle de « nourriture indigeste ».  

Quand le livre devient gourmandise, il est LA gourmandise par excellence : pas de prise de poids, pas de date de péremption, aucune recette identique, on peut la consommer à toute heure du jour et de la nuit et une fois consommée, il est la seule gourmandise qui peut être re-consommée sans avoir besoin de repasser en caisse. Qui dit mieux ?

Les mille-feuilles littéraires ne sont jamais les mêmes. Ils offrent chacun une saveur bien particulière, un message à délivrer, un massage de l’esprit à partager.

Le péché de gourmandise prend une nouvelle forme et devient péché de gourmandise littéraire. Lire quantité de livres, est-ce un péché ? Est-ce tromper son amour ? Être en admiration devant quelques pages, est-ce s’autoriser à regarder ailleurs ? Quand quelques pages nous donnent envie de voyages, est-ce se détourner de son intérieur ? Peut-on s’empêcher de pécher ? Doit-on s’empêcher de pécher si ce péché nous permet d’exulter ?

Comme on peut s’oublier à contempler la vitrine d’une pâtisserie, on peut laisser le temps se suspendre pour admirer les mille-feuilles de son salon. Regarder, ne pas toucher, juste déchiffrer les titres un à un et voir l’effet que ça nous fait.

Sacrés mille-feuilles ! Au fur et à mesure que vous en « consommez », votre palais s’affine pour devenir le palais des merveilles, le palais des nuits de veille. 

Que vous décidiez de croquer dans la pomme ou de croquer dans le mille-feuille, une chose est sûre, le plus important restera de croquer… dans votre vie !

(article rédigé par CatCo - crédit photo 123RF/Roman Stetsyk)