1. juil., 2019

Quel lect'heure êtes-vous ?

Qu'il soit midi ou minuit, nous avons tous un horaire de prédilection pour la lecture.

Les cas d'insomnie sont courants, surtout pour nous les femmes. Alors, plutôt que d'observer amoureusement le plafond à 3h00 du matin, autant bouquiner quelques pages, le temps de repartir vers les nuages. Ces minutes, personne ne pourra nous les voler.

Evitons de mettre un livre entre les mains d'un homme après 21h00 car sa lecture sera de courte durée. Les hommes ont cette faculté innée de pouvoir éviter tout somnifère, il leur suffit de trois petites phrases pour rejoindre leur phase paradoxale.

Le lecteur de minuit reste proche du lecteur de 5h00. Lire en toute tranquilité, même cinq petites minutes, dans le silence opaque d'un appart endormi est un plaisir à déguster en solitaire.

Le lecteur de 8h00 a cette faculté de faire abstraction des nombreux bruits de la ville qui s'éveille : métro, coups de klaxon, insultes disproportionnées, oiseaux tapageurs, bip des camions de livraison, voix d'enfants... Le lecteur de 8h00 sait préserver sa bulle de bonheur.

Le lecteur de midi préfère s'extraire totalement de la société, le temps d'une pause bien méritée. Il est des moments où il faut savoir arrêter de parler boulot, surtout quand on sait qui'l va forcément nous rattraper. 

Le lecteur de 16h00 s'auto-octroie un moment de détente, pour mieux repartir ensuite. Quand la vie en famille ne permet pas toujours de lire, le calme de son bureau peut faire l'affaire, sans trop d'abus.

Le lecteur de 20h00 prend des risques. Il ose ne pas regarder le journal télévisé du jour, ayant fini par comprendre que la majorité des sujets se ressemblent. Il aura ainsi la chance de pouvoir conserver son optimisme de la journée même en soirée.

Finalement, il n'y a pas d'heure pour lire mais il est l'heure pour moi de me relire ! 

(article rédigé par CatCo - crédit photo 123RF/olgamilagros)