18. juin, 2019

En cas de "bouli-livres" aigüe

Ah... le numérique ! On voudrait s'en passer mais il semble que l'on ne pourra pas y échapper, alors autant en voir les bons côtés. Pour celles qui "souffrent", comme moi, d'une "bouli-livres" aigüe, le numérique va peut-être nous sauver.

Partir en vacances sans livres ? Un non-sens. La vraie question chaque été est : combien de livres s'autoriser à emporter ? Les livres pèsent leur poids, le poids de leurs vitamines cérébrales. Nous sommes prêtes à porter, à soulever, à suer pour une valise bonus remplie de livres. Enfin nous, on remplit... c'est l'homme qui porte. Il ne s'agit pas de lire tous ces livres mais au moins d'avoir le choix ! Nos hommes en sont ravis comme chaque été, ils pensent ne plus nous suffire, ne plus nous satisfaire, ils blémissent et parfois même nous maudissent : "Mais tu ne vas jamais lire tout ça ! Prends-en un ou deux ça ira." Nous réalisons à ce moment-là que nous avons dû perdre en niveau d'audition, car nous remplissons. Les livres resteront nos compagnons et c'est bien le seul domaine où nous puissions nous vanter d'être polygames, sans inquiéter. 

Mesdames, il est grand temps de demander à votre chéri de vous offrir une tablette numérique ! Un achat utile qu'il ne pourra pas vous refuser car il en va de son état de nervosité chaque été. Il ne sera pas même nécessaire d'attendre le jour de votre anniversaire, il va craquer !

Chargez votre tablette avec autant de livres que vous avez d'envies. N'oubliez pas les nombreux classiques passés dans le domaine public et donc gratuits, de quoi se refaire une culture. Les livres pèsent leur poids, la tablette ne pèsera que son poids.

Nous aimons toutes tourner de belles pages alors, pour ne pas contredire votre chéri, placez en douce dans votre valise, bien au chaud sous les habits, un ou deux livres papier, histoire de ne pas se raconter d'histoires.

(article rédigé par CatCo - crédit photo 123RF/alphaspirit)